Convaincre les conjointes

Activités Forums Troisième Sexe Convaincre les conjointes

Ce sujet a 110 réponses, 40 participants et a été mis à jour par  loisarmor, il y a 1 semaine et 1 jour.

15 sujets de 91 à 105 (sur un total de 111)
  • Auteur
    Messages
  • #231452

    nath34
    Participant

    Bonjour,

    Effectivement, le texte est long. Je ne suis pas sûr que toutes les situations soient vraiment décrites, mais c’est assez exhaustif. Je trouve que les explications sont très intéressantes. Donc, c’est plutôt positif.

    Pour ma part, il y a un point negatif : l’histoire des jeux me semble pas judicieuse (mais c’est perso).

    Merci pour ce texte.

    0
    #231455

    veronice
    Modérateur

    Bonsoir,

    Le détail des “jeux” a été modéré. On ne va pas rentrer dans les pratiques que les couples font dans le privé.

    Maintenant, ce qui me dérange dans ce texte, c’est que ces pratiques me semblent presque être la finalité. « Mesdames, acceptez que monsieur s’habille en fille, considérez le, considérez là et prenez l’ascendant sur elle … »

    Véro

    0
    #231456

    hyacinthesissy
    Participant

    Hello

    Je suis d’accord avec toutes vos réponses et modérations. J’ai posté ce texte tel quel sans en toucher une lettre, afin d’enrichir nos échanges et n’ai pas modéré en amont. Il ne m’a pas semblé que les pratiques évoquées étaient imposées comme la finalité mais plutôt comme le résultat d’un parcours ou de l’expérience singulière de l’auteur. A chacun de voir quel niveau et variations personnelles lui conviennent, l’objectif ou la finalité n’étant pas forcément d’atteindre les niveaux décrits les plus élevés…mais cela n’est que mon humble avis.

    Hyacinthe

    0
    #231458

    Hope
    Participant

    J’avais trouve ce texte et l’avait laissé à ma femme. Tout ce qu’elle m’a demandé apres, c’est si je me considérais comme une sous-merde déguisée en fille qui voulait qu’elle me domine! Evidement, à ses yeux, si tel etait le cas, je n’avais qu’à prendre mes cliques et à dégager de sa vie!

    0
    #231542

    Jodie
    Participant

    @loisarmor

    Tu n’embêtes personne, rassures-toi. Des fois, on a besoin d’en parler à qqn, même si c’est à des anonymes sur la toile.

    Je suis quasiment dans ton cas, sauf que je n’ai rien dis encore, et que j’ai 40 ans (sans les faire). La crise de la 40aine, sans doute, me dépèche de me bouger, d’en parler et de trouver une solution. Je ne veux pas le regretter à 60 ans, ni perdre tout ce que j’ai actuellement.

    Si tu en as besoin, je pense qu’il y a des gens ici qui sont tout à fait apte à te comprendre et éventuellement à t’aider à trouver une solution (bien que le psy, s’il est bien choisi, peut être une bonne solution aussi, d’ailleurs, j’en cherche un)

    0
    #231766

    loisarmor
    Participant

    Merci Jodie pour ton soutien et je te prie de bien vouloir m’excuser pour avoir tant tardé à te répondre.

    Aujourd’hui j’ai fait fort avec ma belle, j’ai mis du crayon khôl autour de mes yeux elle s’en est tout de suite aperçue et ce n’est pas un sourire qui s’est dessiné sur son visage.

    Je la teste de temps en temps pour voir quelles sont mes marges de liberté mais elles sont vraiment réduites.

    Je te souhaite beaucoup de courage pour ton coming-out mais prend bien la mesure du pour et du contre.

    Je sais que le psy est une solution pour avancer, mais ma femme est résolument contre et comme je l’ai déjà dit avant, les conflits je ne les supporte plus.

    Bis à toi et bonne Saint-Sylvestre Loïs

    0
    #232227

    loisarmor
    Participant

    Bonjour à toutes et bonne année.

    Chose surprenante pendant le réveillon de la saint- sylvestre une discussion a été lancée par ma belle mère sur les trans et mon beau père qui me sort que je me transformais en femme, alors que je ne prend aucune hormone.

    Soupçonneuse, j’ai demandé à ma femme si elle n’avait pas laissé quelques bribes au hasard, il semblerait que non. J’ai sauté sur l’occasion pour amener de l’eau à mon moulin mais ma tendre s’est éclipsée dans la cuisine, volontairement ou pas je ne sais pas. Mais le chemin est long et comme beaucoup d’entre vous on avance et on recul, un peu comme le mouvement des marées.

    Je ne suis pas d’accord avec Sasha notre conjointe aime l’image qu’on lui a donnée et non une image erronée celle qu’elle reçoit à contre coup comme un upper-cut, sur le point d’attendre des années cela est vrai, plus on tarde plus elle perçoit cela comme une trahison. Les séparations sont d’autant d’années perdues pour elle comme pour nous et les mensonges cumulés sont pour elle d’autant de trahisons.

    Mais qui es-tu ? Pourquoi moi ? Pourquoi t’es-tu mariée et avec moi et pourquoi que cela m’arrive? Nous sommes ou on devient une maladie incurable qu’elle attraperait sans espoir de guérison.

    Comme le dit Nine on devient un inconnu ou plutôt une inconnue pour elle.

    Elle m’appelle souvent sous mon nom d’homme elle ne connaît pas celui que j’ai dans le cœur, alors je lui dit de m’appeler par le surnom qu’elle m’a trouvée et cela marche.

    Je pense que mon coming-out l’a perturbé et moi aussi et qu’il faut que je tempère mon empressement d’être une femme à ses yeux.

    Je réagis en tant que femme et tous ce que j’entends à l’extérieur par le genre auquel j’appartiens malheureusement me font bondir et nous en discutons j’essaie qu’elle voit en moi « elle » et non plus « lui » mais le chemin sera long.

    Sandra aborde aussi la question d’appartenance à un sexe par le mode de vie, de ne pas avoir les codes, ce qui me rend triste c’est de ne pas avoir eu une adolescence féminine et d’avoir eu cette sempiternelle obligation de réagir en petit mâle, dominer l’autre et prouver qui est le plus fort, bien sûr je réagissais en fille mais j’étais considérée comme un poltron, aujourd’hui j’en suis assez fière.

    Bis à toutes

    0
    #232243

    loisarmor
    Participant

    Bonjour à toutes,

    J’ai retranscrit ce poème et je trouve les paroles assez éloquentes quand à notre situation, pour moi elle représente l’ouverture d’esprit dont on rêvent toutes pour nos conjointes.

    Aimer c’est te rejoindre

    Là où tu es

    C’est partager deux univers

    C’est créer une mémoire commune

    Aimer ce n’est pas vouloir te changer

    C’est d’accéder à ton unicité.

    Aimer c’est entendre tes silences

    Aimer ce n’est pas tout accepter

    C’est mettre des mots doux et tendres

    Sur ce qui qui est âpre et amer 

    Aimer c’est donner au présent

    Un goût d’éternité

    Aimer c’est dépasser son horizon

    Derrière il y a un autre ciel…

     

    Texte pris sur une musique «  Nocturne » de Georges Delerue

    Paroles de Fanou – août 2010

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 2 jours par  loisarmor.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 2 jours par  loisarmor.
    1
    #232804

    loisarmor
    Participant

    Je vais en choquer plus d’un et d’une par mes propos et je les assume entièrement …

    Parfois je me surprends à penser que celle qui sommeille au fond de moi depuis des lustres n’est qu’un mauvais rêve et que je vais me réveiller en offrant à mon épouse celui qu’elle a admiré, aimé et parfois houspillé. Mais au matin, il n’en est rien je suis toujours le fruit d’une convergence malheureuse ou malencontreuse, du conflit de mon identité d’homme et de mon cerveau féminin.

    Vouloir devenir femme … une lubie, une absurdité, paraître aux yeux de tous ce que mon cerveau prétend être et si je me trompais … est ce nécessaire, ne pourrai-je pas être lui et elle à la fois. Cela serait un avantage ; comprendre les deux mondes, vivre mars et vénus, belle utopie, mais comment se positionner dans la société qui ne nous offre que la qualité donnée à notre naissance quand on se sent plus femme qu’homme ?

    Celles qui ont osées le pas en faisant la transition ont un courage absolu dans leur conviction et de celui d’affronter leur famille et entourage, moi j’en suis encore à des milliers de kilomètres … je commence seulement à tracer ma route et je vois que celle-ci est semée d’embûches avec leurs lots de maladresses dont je suis moi-même le forgeron.

    Mais le grand et énorme regret …. je ne serai jamais cette petite fille, cette jeune adolescente turbulente et rebelle, cette jeune femme qui soupire à de tendres attentes et cette femme qui devient mère mais qu’un ersatz sans saveur qu’une contrefaçon alors parfois il me semble vain de vouloir lutter pour une chimère.

    Serai-je plus heureux si demain mon épouse et j’en veux à la nature qui ma fait tel que je suis, pourquoi de telles anomalies et pourquoi moi ?,

    Je dis « prétend » car pour moi je m’offre un combat quotidien que je mène avec et contre moi, aussi paradoxale que cela peut paraître, je désire être une femme et pourtant parfois je la haie.

    Elle est comme une gangrène, elle me ronge depuis des années et la seule amputation possible … est de tuer l’autre en mettant un chambardement pas possible dans ma vie et celle de ma femme et demain … si j’ose, ma famille.

    Quelle réponse pourrait-il me donner le grand concepteur : excuse moi mais il y a eu erreur d’aiguillage on va réparer çà en trois coups de cuillère à pot et rétablir ton vrai moi avec la bonne apparence.

    Combien de fois ai-je rêvé que la magie s’opérait, qu’un miracle se produirait mais il n’en est rien j’ai toujours la même identité et parfois il me vient d’envier ces poissons qui une fois le temps passé change de sexe passant de mâle à femelle, mais …

    Ce soir j’ai compris que je ne pourrai jamais être l’autre… CIAO

    0
    #232805

    giulia
    Participant

    Et je te hais de tout mon corp, mais je t’adore….😕 voilà ce qui ce passe pour moi, t’es pas la seule ….et que faire 🤔

    Alors zen restons zen ….., mais c’est pas facile

    0
    #232826

    loisarmor
    Participant

    Bonjour Julia,

    Coup de blues sur mon moi.

    La vraie vie n’offre que très peu de tolérance, la naissance déjà réduit notre vision et la société de l’uniformité fait de nous se que nous sommes et pour ma part je ne peux me le cacher.

    Quand je suis dans la foule et que je croise autant de superbes femmes quel que soit leur âge, j’enrage de jalousie et mon coeur se brise et me renvoie que le triste brouillon de celle que je souhaiterais être.

    Rester zen … s’est peut être éviter de se mentir et d’être réaliste, le rêve n’est qu’une utopie sur laquelle on se repose toutes dont moi la première d’où ma mélancolie pour ne pas dire ma déprime, encore mille excuses à toutes celles que je peux heurtées.

    0
    #232827

    shiny
    Modérateur

    @loisarmor,
    J’espère que je me trompe: je te trouve déprimé. Tu as peut être besoin de l’aide d’un.e psy ?

    Il me semble aussi que tu as une vision binaire du genre : homme ou femme exclusivement. Or il y a plein d’autres possibilités. On peut se sentir ni l’un ni l’autre ou quelque part entre deux par exemple. Et ca peut changer chaque jour. Ca peut aider de comprendre qu’il n’y a pas un fossé infranchissable entre les deux mais plutôt plein de chemins sur lesquels on avance plus ou moins. Comme beaucoup ici, je sors tous les jours avec des habits feminins et masculins mélangés. Je suis plus ou moins fille selon les jours.

    Ensuite, si ta vie actuelle te rend malheureux, pourquoi ne pas envisager d’en changer ? Nous n’avons qu’une vie est elle est très courte. Tu m’excuseras d’etre un peu brutale : si ta compagne ne t’accepte pas pour ce que tu es, c’est que votre relation est toxique.

    Pour ce qui est de la société, on s’en fout. Tant que tu es décent et que tu respectes les autres, qui a le droit de te juger ?

    Ce n’est facile d’afficher sa féminité et d’attirer l’attention. Ce n’est facile ni pour toi, ni pour moi, ni non plus pour toutes les femmes du monde. Toutes ont dû faire un premier pas, oser, se lancer. Toutes ont été mal assurée au debut. Avoir une apparence plus ou moins féminine a l’origine ne change rien.

    Les choses s’amélioreront si tu le veux et que tu fais un petit pas chaque jour.

    1
    #232828

    giulia
    Participant

    Je partage tes pensées @loisarmor car je suis un peu dans le même cas que toi. Ma madame m’a encore dit qu’elle veut un homme ( enfin elle a choisit de partager sa vie avec un homme, pas avec une femme ) , c’est légitime aussi pour elle . Donc c’est vraiment pas simple tout ça, mais je peux pas trop me plaindre car elle me laisse tranquille à la maison quand elle n’y est pas, elle le sait mais ne me dit rien. Pour la jalousie, je te comprends, je suis pareille …😕

    @shiny , certaines situations sont pas si simples car on trouve personne à qui parler, ces moments de solitude sont pesants, alors oui , on peut se dire, ok j’y vais ….. mais les conséquences, à ton les épaules pour , à ton envie à un certain âge de tout perdre, voir reperdre .

    Pas simple, faut rester zen et pas faire n’importe quoi 🤔🤔🤔😊😊😊😄 et je suis d’accord, on a qu’une vie , mais doit on pour ça aller au bout de tout …😄😊

     

    0
    #232829

    loisarmor
    Participant

    Je pense que ma vision n’est pas binaire puisque je me sens, ou plutôt j’ai des réactions soit d’homme ou de femme.

    C’est cette ambiguïté qui me prose problème, quand je réagis ou pense homme, mon “moi” féminin doute de sa véracité et quand s’impose l’inverse je me demande si je ne me trompe pas dans mon jugement et si tous mes ressentiments sont bien réels et sont bien fondés.

    “Etre ou ne pas être”, ce n’est pas moi qui l’ai inventé et cette phrase m’obsède très souvent. qui suis-je la femme ou l’homme, l’homme ou la femme ? Je sais que je suis les deux à la fois car je n’ai malheureusement pas le don dédoubler mais, pardon encore de me répéter, accepter d’être est particulièrement âpre et difficile.

    En ce qui concerne mon épouse, j’avance avec prudence, elle m’a acheté des bracelets (et pas au rayon homme) j’ai essayé une jupe qui malheureusement était un peu étroite fournie par elle même (je fais un 38 de taille mais un 40 des hanches) et c’est moi qui est repoussée l’achat d’un épilateur à lumière pulsée, donc je suis un peu comme l’escargot je rampe à une vitesse très lente (sans la bave ….).

    Vois-tu je reste assez confiant mais je me demande si je ne suis pas cyclothymique et mon coup de déprime relève de mon mal être et de ma tête que je ne peux plus voir en peinture (moi qui suis artiste peintre ) et encore moins dans les miroirs.

    0
    #232830

    loisarmor
    Participant

    En ce qui me concerne, je ne m’habille pas en femme, mon coming-out que j’ai imposée à ma tendre est trop récent mais tu pourras lire les quelques lignes que j’ai adressé à Shiny pour comprendre que j’avance.

    Pour ma part me vêtir en femme ne résoudra pas mon problème. C’est comme dormir pendant un laps de temps et faire un rêve éveillé mais au réveil la torpeur revient, le mal être n’a pas disparu mais au contraire s’accroît et ne fait qu’aggraver ce dilemme du “moi féminin sur le moi masculin”(enfin c’est mon impression et elle ne s’impose qu’à moi et toutes autant que vous êtes on une vue différente et personnelle sur ce sujet par rapport à son ressentir et son expérience de vie) mais qu’en serait-il si elle nous voit ainsi vêtue ? et surtout on attend son regard avec anxiété on voudrait tellement obtenir son approbation totale.

    Arriver à un certain âge après plusieurs décennies de vie commune ” vouloir” n’est pas “pouvoir” et se réveiller chaque matin avec cette boule au ventre et ce désir tellement prenant alors … trouver la zénitude n’est pas si simple …

     

    0
15 sujets de 91 à 105 (sur un total de 111)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.